Accueil > Actualités > ATELIER DE FORMATION SUR « L’INTRODUCTION DE LA METHODOLOGIE DE L’OMS POUR LE CONTROLE DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES »

ATELIER DE FORMATION SUR « L’INTRODUCTION DE LA METHODOLOGIE DE L’OMS POUR LE CONTROLE DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES »


ATELIER DE FORMATION SUR

 

                                     « LINTRODUCTION DE LA METHODOLOGIE DE LOMS POUR LE CONTROLE

DE LA CONSOMMATION DES ANTIBIOTIQUES »

 

ORGANISE PAR L’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE

ET LA DIRECTION DU MEDICAMENT ET DE LA PHARMACIE DU MINISTERE DE LA SANTE

du 28 au 30 JANVIER 2019 A RABAT,  MAROC.

 

 

 

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a organisé, en collaboration avec la Direction du Médicament et de la Pharmacie du Ministère de la santé, un atelier de formation sur l’introduction de la méthodologie de l’OMS pour le contrôle de la consommation des antibiotiques les 28, 29 et 30 janvier 2019 au centre antipoison et de pharmacovigilance à Rabat.

 

Cet atelier qui s’inscrit dans le cadre du programme de surveillance de la consommation d’antimicrobiens au niveau national, a été marqué par la participation des représentants de différents  départements  du  Ministère  de  la  santé  (Direction  du  Médicament  et  de  la pharmacie,  Unité  Qualité  Performance  et  Gestion  des  Risques  rattachée  au  Secrétariat Général, Direction de l’Epidémiologie et de la Lutte contre les Maladies, la Division de l’Approvisionnement, la Direction des Hôpitaux et des Soins Ambulatoires, l’Inspection Générale, les centres hospitaliers universitaires, le centre antipoison et de pharmacovigilance) et du Ministère de l'Agriculture, de la Pêche Maritime, du Développement Rural et des Eaux et Forêts  (Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires).

 

Le programme de surveillance de la consommation des antimicrobiens initié par l’OMS de la région EMRO, a pour objectif de :

-     Fournir   une   méthodologie   commune   aux   pays   pour   la   collecte   et   la communication de données nationales sur la consommation d’antimicrobiens ;

-    Disposer des données de consommation nationales fiables et comparables dans le

temps et entre les pays ;

-     Avoir des informations pour les décideurs et les prescripteurs sur les types et le niveau d’utilisation des antibiotiques.

 

Il est à préciser que cet évènement scientifique a constitué une plate-forme d’échange d’expériences et de connaissances en matière de surveillance de la consommation des antimicrobiens.

 

A l’issue de cet atelier,  des recommandations ont été faites concernent :

*    La mise en place d’équipes nationales chargées de la mise en œuvre des stratégies GAP avec le soutien de l’OMS ;

*     L’identification  des  sources  de  consommation  d’antimicrobiens  et l’utilisation des informations générées pour adapter et développer des programmes de surveillance nationaux ;

*     La   communication   de   données   fiables   sur   la   consommation d’antimicrobiens au Maroc.